Meddy Ligner

Meddy Ligner

BTVF : Qui êtes-vous Meddy Ligner ?

M.L : Je suis né en 1974 et vis à Poitiers où j'enseigne l'histoire-géographie en lycée. Je suis passionné de sport, notamment de baseball. J'ai commencé à le pratiquer en 1989 dans le club des Garocheurs de Bressuire (79). Je n'ai jamais cessé depuis, évoluant parfois à l'étranger (Finlande, Russie, Chine, Pologne) et jouant aujourd'hui pour le club de Poitiers.

BTVF L’écriture est au centre de votre vie, comment a débuté votre carrière de nouvelliste puis romancier ?

M.L : L'écriture est une autre de mes passions. J'ai commencé à écrire dans les années 1990 mais, dès ma plus tendre enfance, je me racontais des histoires.
Ma production actuelle revêt deux formes.
D'abord, des fictions dans le domaine de l'imaginaire (SF, fantastique, fantasy…) : j'ai commencé par des nouvelles (une trentaine de publications en France et à l'étranger) puis des romans (deux à ce jour).
Ensuite, j’écris des articles ou des essais sur le sport, la BD et le cinéma. En septembre, sortira mon nouveau livre intitulé Rocky & les Mythes de la boxe, analysant les liens entre la vraie boxe et la saga du boxeur inventé par Sylvester Stallone.

image

BTVF : Science-fiction et sport semblent être les deux thèmes les plus visités par votre imaginaire, comment l’expliquez-vous ?

M.L : Je suis un enfant de la télé des années 1980, j'ai été biberonné aux animés japonais de science-fiction (Goldorak, Albator, Cobra, Capitaine Flam…) et par les grands événements sportifs qui suivait mon père à l'époque : Coupe du monde de foot, JO, Tour de France, Roland Garros… J'ai été marqué par ces deux domaines et c'est tout naturellement que je m'y intéresse. Parfois j'essaie même de les mixer, je vous conseille ainsi le n°63 de la revue Galaxies où j'ai publié une nouvelle de baseball science-fictive… C’est un sujet rare en langue française alors qu’aux Etats-Unis, il s’agit presque d’un genre à part entière.

image

BTVF Le baseball est votre sport de prédilection, vous en parlez dans plusieurs écrits, pourquoi selon vous le baseball engendre-t-il autant d’écrit ?

M.L : En 2018, j'ai créé le Prix Bulles de Sport qui récompense chaque année la meilleure BD sportive publiée en français. Et à bien y regarder, comme pour le cinéma, les sports qui rendent le mieux en BD sont la boxe, le baseball et le cyclisme.
Le baseball est un sport d'équipe où se niche tout de même un duel entre deux personnes (lanceur/batteur). C'est sa grande force.
De plus, il s'agit d'un sport fascinant par son aspect tactique et son côté historique. Depuis la moitié du XIXe siècle, le baseball fourmille de légendes, d'exploits, de drames…

image

BTVF : Le Club de Bressuire a disparu des compétitions en 2017, vous racontez la saga dans un article récent, est-ce pour vous une forme de catharsis ?
,
M.L : En effet, j'ai publié un article sur les Garocheurs dans la revue américaine Spitball Magazine, au printemps dernier. Mon objectif était simplement de témoigner sur cette fantastique expérience qui allait bien au-delà du baseball : philosophie à contre-courant, match contre une sélection africaine sur ses terres, parties sur un stade olympique ou aux quatre coins de l’Europe, … Mais résumer ici, en cinq lignes, les trente ans d'existence de ce club si atypique serait impossible.

image

BTVF : Que pouvons-nous vous souhaiter ?

M.L : Que ça continue ! D’abord, sur les diamants que j’espère encore fréquenter pendant plusieurs années, pourquoi pas aux côtes de mon fiston que j’entraîne avec l’équipe jeune de Poitiers ! Et puis, j'ai plein d'idées dans la tête à concrétiser et j'aimerais travailler sur d'autres supports : la BD, le cinéma ou la TV,… Des projets sont en cours mais il est trop tôt pour en parler, alors croisez les doigts pour moi !

Propos recueillis par DC